Mads Mikkelsen en mode Punisher dans Riders of Justice [Critique] - JAGGS

Mads Mikkelsen en mode Punisher dans Riders of Justice [Critique]

Mad's Men.
Temps de lecture : 3 minutes

LA NOTE DE LA JAGGS TEAM :

GLOBALE

3.5/5

COSTUMES

0/5

Si vous cherchez un film décomplexé, à l’humour noir corrosif et aux personnages totalement barrés, on ne peut que vous conseiller Riders of Justice – en version originale : Retfærdighedens ryttere !

Oeuvre imparfaite, mais divertissement assumé, le film d’Anders Thomas Jensen bondit d’un dialogue cinglant à une séquence de violence gratuite, le tout dans une tonalité globalement absurde. 

Si ce n’est pas la meilleure frasque du réalisateur, Riders of Justice demeure un beau petit ovni sans prétention à déguster sans modération. 

Riders of Justice, une histoire de vengeance débridée

Otto, Lennart et Emmenthaler, geeks en marge de la société et analystes ratés, découvrent qu’un accident de train dramatique… n’était en fait pas un accident !

Ils décident d’approfondir l’enquête et d’y embarquer Markus, militaire meurtri par la mort de sa femme dans cet attentat, et avide de vengeance. Cette équipe de bras cassés – et du casseur de bras, Mads Mikkelsen – tombent alors dans les rouages des Riders of Justice, un gang peu recommandé…

D’une situation absurde à une autre, les protagonistes vont faire face à des vérités auxquelles ils ne s’attendaient pas devant la caméra de Anders Thomas Jensen, toujours aussi barré. 

Critique de Riders of Justice avec Mads Mikkelsen
Photo courtesy of Magnet Releasing.
Critique de Riders of Justice avec Mads Mikkelsen
© Rolf Konow. Photo courtesy of Magnet Releasing.

Un cinéma danois décomplexé plus subtil qu'il n'y paraît

De prime abord, on peut se dire que Riders of Justice ne fait pas dans la dentelle. Le réalisateur de Les Bouchers verts, Adam’s Apples ou encore Men & Chicken a en effet un style bien à lui qu’il applique à merveille dans des comédies noires cinglantes

Un cinéma aux limites du surréalisme, parfois bizarre mais toujours merveilleux, qui nous emmène au plus profond de la psychologie de personnages loufoques avec une perspicacité déconcertante. 

Au-delà de scènes d’action jouissive emplies d’hémoglobine et de moments très crus, ce cinéma danois là est extrêmement précis. Il frappe où ça fait mal, il fait rire à outrance et surprend. Un vrai bon moment de divertissement. 

Un film qui ne plaira pas à tout le monde

Si au sein de la rédac du JAGGS Mag on a beaucoup apprécié le délire cinématographique de Jensen, clairement, le film ne s’adresse pas à n’importe qui. 

Tout comme l’ensemble de la filmographie du réalisateur, Riders of Justice se veut sans détour et très brutal. Il n’est pas étonnant que le film ait été adulé pendant l’édition virtuelle du BIFFF 2021. Riders of Justice a d’ailleurs remporté le Méliès d’Argent du festival

Un film pour public averti donc.

Critique de Riders of Justice
© Anders Overgaard. Photo courtesy of Magnet Releasing.

Riders of Justice, au cinéma le 22/12

En salles le 22 décembre, Riders of Justice semble avoir choisi sa date de sortie de manière aussi décalée que le film en lui-même. 

Aux antipodes d’un film de Noël aux intentions gentillettes ou du dernier Disney/Pixar, le long métrage dénote totalement à cette période de l’année. Essayez de ne pas vous tromper de salle avec la famille…

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le !

Envie de lire plus d'articles ?

E-SHOP

Recevez les derniers articles du JAGGS Mag !
Les meilleurs articles du JAGGS Mag en exclusivité dans votre boîte mail.

Notre site utilise des cookies, même quand ce n’est pas l’heure du thé, pour vous garantir une expérience des plus agréables sur notre site.

Panier
  • Aucun produit dans le panier.