Matrix 4 : Comme un air de déjà-vu
Pilule rouge ou pilule bleue ?
Temps de lecture : 3 minutes
Publié le 1 mars 2022
Matrix resurrections vue sur la rue

LA NOTE DE LA JAGGS TEAM :

GLOBALE

3/5

COSTUMES

3.5/5

On prend les mêmes et on recommence. Littéralement.

Lana Wachowski – sans sa sœur cette fois – replonge Néo, Trinity, Morpheus et les autres dans la matrice. 

Si les fans étaient en émulsion – et c’est un euphémisme – depuis l’annonce de ce nouvel opus, la réalité (?) manque fondamentalement d’originalité

Un film fan service globalement dénoué de saveur. Même si revoir quelques effets de style reste un plaisir à l’écran.

Bref, on vous dit ce qu’on a pensé de Matrix Resurrections.

Matrix resurrections - trinity
© Warner Bros

Bienvenue dans la matrice. Encore.

Le pitch ? 

Retour dans deux réalités parallèles : celle de notre quotidien et celle du monde qui s’y dissimule. Pour véritablement se connaître lui-même, Neo (Keanu Reeves) devra de nouveau suivre le lapin blanc dans la Matrice. Bien entendu, Neo sait déjà ce qui lui reste à faire. Ce qu’il ignore en revanche, c’est que la Matrice est plus redoutable que jamais. 

Deus ex machina et bis repetita. Oh, grande surprise : les machines ont encore gagné !

Et la boucle est répartie de plus belle. On passe donc une (trop) grosse partie du film à re-découvrir un univers déjà connu : Neo qui se retrouve coincé entre monde réel et matrice. Merci, mais ça a déjà été fait. Trois fois. 

Sans originalité notoire, Lara Wachowski se réduit à faire un copier/coller des mécaniques des premiers opus. 

La surprise n’est plus là. L’effet “Waouh”, non plus.

Un concept qui s'essouffle et qui manque d'originalité

À l’instar des 2 suites au succès mitigé, Matrix Ressurections force un concept sans y retrouver l’impact du premier opus de 1999. 

 

Malgré les réflexions “méta” – trop – évidentes sur la production et la réalisation de ce 4ᵉ opus qui jonchent les dialogues, force est de constater qu’il n’y a aucune nouvelle idée digne de ce nom. 

 

Matrix : Resurrections a – peut-être – le mérite d’éveiller la curiosité cinéphile des jeunes de la gen Z qui seraient passés à côté de ce film référence, mais manque cruellement de conviction. 

 

Evidemment, cela reste agréable de retrouver Neo aka Keanu Reeves, Trinity aka Carrie-Anne Moss et Morpheus aka Laurence Fishburne Yahya Abdul-Mateen. Mais on doute de la pertinence de Neil Patrick Harris ou du retour clin d’oeil du Mérovingien (Lambert Wilson).

 

Le fan service, c’est sympa, mais on espérait quelque chose de fondamentalement plus accrocheur, davantage… résurrecteur ! 

© Warner Bros
© Warner Bros
© Warner Bros
© Warner Bros

Effets visuels et scènes d'action obsolètes : il y a un bug dans la matrice

Même les scènes d’action (copiées/collées) et les “nouveaux” effets visuels manquent de punch

Alors que Matrix premier du nom marquait une révolution dans les effets spéciaux et numériques à la fin du XXᵉ siècle, le dernier-né de la franchise peine à être à la hauteur du mainstream hollywoodien.

Les “nouveaux” effets de time lapse ou slow motion sentent le bricolage et la surutilisation d’effets de post-production extrêmement dérangeants. 

On peut le dire : il y a un bug dans la matrice. Et ça n’augure jamais rien de bon !

Matrix est disponible en location et achat digital

Avant de rejoindre les services de streaming, Matrix est disponible en vidéo à la demande sur Apple TV, Google Play, Proximus Pickx, YouTube, Microsoft Xbox, Telenet, Rakuten TV ou encore Be TV.

À vous de choisir : replonger dans la matrice ou vous laisser tenter par un autre (bon) film. 

Facebook
LinkedIn
Telegram
Twitter
Pinterest

Notre savoir-faire

Ajoutez un peu de JAGGSSTYLE à votre tenue !

Rencontrez-nous !

Venez nous voir en boutique pour découvrir le #JAGGSSTYLE. Retrouvez nos boutiques en Belgique, mais aussi en France.

  • Aucun produit dans votre panier
Logo JAGGS noir

Vous êtes à la recherche d'un peu
de #JAGGSSTYLE ?

Rechercher
Generic filters