Tirailleurs : Omar Sy s'en va en guerre [Critique]
Ode aux soldats inconnus
Temps de lecture : 2 minutes
Publié le 14 octobre 2022
Tirailleurs : Omar Sy s’en va en guerre [Critique]

LA NOTE DE LA JAGGS TEAM :

GLOBALE

2/5

COSTUMES

3/5

Projeté en film d’ouverture au Festival du Film Historique de Waterloo, Tirailleurs s’annonçait, sur papier, comme un film de guerre français ambitieux.

Et malgré un Omar Sy en tête d’affiche, le long métrage peine pourtant à supporter le poids de sa propre Histoire et offre un scénario naïf malmené par une réalisation hésitante. 

Bref, on vous dit ce que nous avons pensé de Tirailleurs.

Tirailleurs, la guerre de père en fils

1917. Bakary Diallo, sénégalais, s’enrôle dans l’armée française pour rejoindre Thierno, son fils, recruté de force. Envoyés sur le front, père et fils vont devoir affronter la guerre ensemble. 

Galvanisé par la fougue de son officier, Thierno va s’affranchir et apprendre à devenir un homme, tandis que Bakary va tout faire pour l’arracher aux combats et le ramener sain et sauf.

Derrière cette histoire qui a tout pour plaire, c’est le réalisateur Mathieu Valdepied, déjà (re)connu pour son travail en tant que directeur photo et artistique, qui prend les commandes. Malheureusement, il ne nous faut pas longtemps pour nous apercevoir que le cinéaste français ne semble pas tout à fait à la hauteur de ce projet. 

La réalisation est maladroite, la mise en scène fébrile et la construction des personnages presque inexistante, éloignant le spectateur d’une quelconque prise émotionnelle.  

Valdepied a perdu sa bataille. 

Un projet (trop) ambitieux sur le devoir de mémoire

Ponctué par une voix off superficielle et moralisatrice, Tirailleurs veut mettre en avant le devoir de mémoire. À l’instar de ces nombreux soldats perdus au combat, qui ont donné leur vie pour le destin de l’Europe, et dont le nom a été oublié.

Malheureusement, cette valeur s’égare dans un récit naïf, laissant davantage de place à des scènes inutiles et une histoire sans véritable conviction. Sans parler de l’interprétation qui manque cruellement de panache. 

De nombreux thèmes flirtent avec Tirailleurs : l’endoctrinement par la force, les discours pseudo-patriotes, le colonialisme, l’esclavage… mais tous se volatilisent aussi vite que des balles perdues. 

Que ce soit dans les scènes d’émotion surfaites ou dans les séquences d'”action” camouflant la maladresse de la mise en scène par du brouillard ou des plans rapprochés envahissants, Tirailleurs ne fait tout simplement pas le poids

Dommage.

Découvrez la compétition officielle du WaHFF

Tirailleurs fait partie de la compétition officielle du Festival du Film Historique de Waterloo aux côtés de 7 autres longs métrages du monde entier. 

Toutes les critiques de ces films sont à découvrir sur le JAGGS Mag !

Facebook
LinkedIn
Twitter
Pinterest

Notre savoir-faire

Ajoutez un peu de JAGGSSTYLE à votre tenue !

Rencontrez-nous !

Venez nous voir en boutique pour découvrir le #JAGGSSTYLE. Retrouvez nos boutiques en Belgique, mais aussi en France.

  • Aucun produit dans votre panier
Logo JAGGS noir

Vous êtes à la recherche d'un peu
de #JAGGSSTYLE ?

Rechercher
Generic filters