Finesse de laine : que signifient Super 100’s, Super 150’s et Super 250’s ?

Des laines aux super-pouvoirs. Ou pas.
Temps de lecture : < 1 min

Non, les Super’s laines ne sont pas des laines qui s’affichent cape au vent à coups de super-pouvoirs. Dommage.

Derrière les Super 100’s, Super 150’s et autres Super 250’s se cache, en fait, un système de classification assez obscur aux yeux des néophytes et du grand public. Il est pourtant simple : il répartit les laines pures en fonction de leur épaisseur

Chaque “grade” à ses avantages et ses inconvénients. Mais une chose est sûre : il ne faut pas confondre finesse et qualité de laine. En fonction de son utilisation, telle ou telle finesse de laine est plus ou moins recommandée.

tissage_laine_finesse_super

Les Super’s : système de mesure de l’épaisseur des fibres de laine pure

Les Super’s font donc partie intégrante d’un système de mesure précis. Une classification de la laine selon son épaisseur. Les Super’s ne s’appliquent que pour des laines pures.

Il est formalisé par lIWTO – International Wool Textile Organisation – pour organiser les différentes laines produites à travers le monde.

Le ” ‘s” utilisé dans cette hiérarchisation provient de l’abrégé de “skein” qui veut dire écheveau dans la langue de Shakespeare.

Mais qu’est-ce qu’un écheveau me direz-vous ? C’est tout simplement un assemblage de fils repliés et réunis par un fil de liage. En résumé, c’est une forme de conditionnement de la laine établi par les filatures.

Les valeurs Super 100’s, Super 110’s, Super 120’s, Super 130’s, etc. qualifient donc la finesse de la fibre de laine.

À quoi correspondent les valeurs des Super’s ?

Le nombre attribué à un Super’s représente donc l’épaisseur du tissu. Chaque valeur correspond à un diamètre de fibre exprimé en micromètre (µm).

Par exemple, le diamètre maximal d’une fibre de Super 80’s est de 19,75 µm. Pour chaque dizaine de Super’s supérieure, il faut retirer 0,5 µm. Un Super 90’s a donc un diamètre maximal de 19,25 µm.

À titre de comparaison, un cheveu humain fait en moyenne entre 50 et 60 µm. Et la tête d’un spermatozoïde est d’environ 5 µm.

En bref : plus le nombre du Super’s est élevé, plus la fibre de laine est fine. Et inversement, plus la fibre de laine est épaisse, plus son classement sur l’échelle des Super’s est bas.

tissu_scabal_super150s_laine

Tableau de classification des Super’s

L’International Wool Textile Organisation a donc formalisé les Super’s selon l’échelle suivante :

 

Qualité Diamètre des fibres
Super 80’s 19,75 μm
Super 90’s 19,25 μm
Super 100’s 18,75 μm
Super 110’s 18,25 μm
Super 120’s 17,75 μm
Super 130’s 17,25 μm
Super 140’s 16,75 μm
Super 150’s 16,25 μm
Super 160’s 15,75 μm
Super 170’s 15,25 μm
Super 180’S 14,75 μm
Super 190’S 14,25 μm
Super 200’s 13,75 μm
Super 210’s 13,25 μm
Super 220’s 12,75 μm
Super 230’s 12,25 μm
Super 240’s 11,75 μm
Super 250’S 11,25 μm

Ne confondez pas qualité et finesse !

Il est important de ne pas faire d’amalgame facile et trompeur entre qualité et finesse de laine.

Une fibre plus fine est naturellement plus souple et confortable. Elle confère également douceur, légèreté et brillance au tissu mais elle témoigne également d’un degré de fragilité plus élevé.

Selon sa finalité, certaines finesses de laines sont recommandées. Ou non. On ne peut donc pas considérer les Super’s comme une classification de “qualité” à proprement parler même si chaque niveau requiert un savoir-faire bien spécifique.

tissus_finesse_laine_super_100s

Avantages et inconvénients selon les épaisseurs des fibres de laine

〉 Fibres moyennes : inférieur au Super 100’s 〈

Plus le tissu est épais, moins il est travaillé. Le prix en est donc directement impacté et le savoir-faire pour le travailler est plus abordable.

Cela s’entend, les tissus épais sont logiquement moins souples mais bénéficient du coup d’une certaine infroissabilité et d’une résistance naturelle.

Ce type de tissu est en général produit en grandes quantités et répond à des demandes de masse.

 

〉 Fibres fines : entre Super 100’s et Super 150’s 〈

Les tissus fins sont ceux que l’on retrouve sur la plupart des costumes sur-mesure et beaux habits.

Le prix est plus élevé que pour les tissus moyens mais reste accessible. Ils sont généralement un juste milieu entre tissu bas de gamme et tissus de luxe extrême. Ils jouissent d’un juste équilibre entre élégance, résistance et praticité.

 

〉 Fibres très fines : supérieur au Super 150’s 〈

Ces tissus demandent généralement un savoir-faire relativement unique et rare. Leurs prix flambent donc très vite.

Si une extrême finesse de tissu apporte une souplesse intrinsèque et un toucher agréable, il n’est pas toujours adapté à toutes les finalités.

Naturellement les tissus très fins se froissent très vite et sont, de surcroît, plus fragiles.

Course à la finesse : extravagance et innovations superflues

L’évolution de la finesse des tissus est historiquement liée à l’évolution technologique et aux véritables besoins quotidiens.

Mais ces dernières décennies, la course aux tissus les plus fins a cependant muté en une compétition prolifique à la conquête de tissus … inutiles ou inaccessibles.

La plupart des grands noms du textile se sont en effet lancés dans une course intime aux innovations superflues. Les nouveaux Super’s, toujours plus fins s’apparentent à des opérations marketing plus qu’à un savoir-faire textile au service de l’élégance.

Bref, une course à la gloire et aux paillettes satisfaisant davantage l’égo des tailleurs et de personnalités extravagantes que les amateurs de beaux vêtements

Envie de lire plus d'articles ?